Antigua, ça se mérite avec Levenez !

Dimanche 25 avril : Après une belle journée avec K2 à se promener dans les terres de la côte sous le vent, la nuit est tombée, les croques-monsieur chauffent. Un bruit de chaîne très proche de Levenez nous fait sortir la tête dans le cockpit. La pétole a fait tourner les bateaux n’importe comment et nous sommes cul à cul trop proche d’un bateau. Ce dernier reprend déjà un peu de sa chaîne, mais comme nous nous sommes placés après eux, nous décidons de bouger. À la frontale, c’est parti!

On mouille une première fois, pas top. On mouille une deuxième fois, parfait, il faut juste ajouter un peu de chaîne : […] rien. Pas de réponse du guideau. Jed va voir la baille à mouillage : le moteur du guideau est tombé ! Ça ne risquait pas de fonctionner… Bon bah pour ce soir on se débrouille comme ça. 

La baille à mouillage, pas accessible du tout !!

Lundi 26 avril : Réveil à 05h30, nous partons avec K2 faire un test covid. 1h de route pour atteindre le drive. Comme au mac do : on ne descend pas de la voiture, on ouvre la fenêtre et hop le coton de tige dans le pif (qui savait que le nez remontait aussi loin??!) Une première pour nous (oui nous sommes chanceux)! 

Ensuite on passe à la Marina faire notre clearance de sortie de la Guadeloupe, on savoure encore une cascade puis retour au bateau. Dans l’après-midi nous décidons de changer de mouillage pour aller dans une anse moins profonde et plus abritée, ce qui nous ferait moins de chaîne à remonter à la main le lendemain matin (jour du départ pour Antigua). Évidement au mouillage actuel nous avons mis 50m de chaîne!.. On commence à remonter la chaîne avec la manivelle de winch sur le guideau, mais rapidemment celui-ci se désolidarise du pont… Ça devient plus compliqué (car rien ne retient la chaîne, si on lâche tout descend) ! On se met à deux sur la chaîne : Jed la tire, en équilibre depuis le bout dehors, ce qui me permet de tenir le guideau et faire passer la chaîne dans la baille à mouillage. Mais le vent est bien présent, la chaîne est donc toujours en tension. Une rafale et, pour 10m remonté, il y en a 20 qui redescendent sauvagement… On tente plusieurs manières de faire, on essaye surtout de ne pas perdre un doigt ou une main dans les maillons, c’est interminable… Ça y est, il ne nous reste « plus que » 10m a remonter. Du coup l’ancre n’est plus plantée et nous dérivons en la trainant. Heureusement le vent nous pousse au large donc pas de danger, on prend le temps.

Après une longue heure de dur labeur, l’ancre est à poste et la nuit tombe. On sécurise l’ancre avec des bouts, il ne s’agirait pas que tout le mouillage (ancre + chaîne) tombe d’un coup au large (puisque le guideau ne la retient plus). Mais du coup on fait quoi? Parce que même si l’autre anse serait plus abritée et moins profonde, nous ne sommes pas vraiment tentés de remettre l’ancre si durement remontée qui plus est à un endroit où nous serions seuls. À ce moment K2 revient sur son bateau et, nous voyant à la dérive, vient en annexe à notre rencontre. Dans leur générosité ils nous proposent tout de suite de libérer la bouée à laquelle ils sont et de se mettre à l’ancre. Une solution bien appréciée !

Une fois amarrés, Jed réussit à refixer temporairement le guideau sur le pont. Ça ne résout pas le problème mais nous permet d’utiliser le guideau en manuel. C’est déjà énorme !!

Notre cabine..!

Mardi 27 avril : 06h30 départ pour Antigua avec K2 ! Youpiii !!! Le plan d’eau est d’huile en sortant de la baie mais nous avançons finalement à une moyenne de 6,4 noeuds ! Super navigation !! Nous avons même vu des dauphins, ils étaient une 20ene c’était impressionnant ! On les voyait dans le haut de la houle puis arriver de tous les côtés. Malheureusement une vague nous fait taper l’ancre dans l’eau et ils sont tous parti. 

Nous arrivons vers 15h au mouillage de Falmouth Harbour. Il y a des bouées, parfait ! Après analyse de l’environnement avec K2 nous nous rendons compte que nous ne sommes pas au bon endroit pour faire les démarches d’arrivée (douanes etc.) On bouge alors au mouillage de English Harbour qui est à 1/2h. Ici pas de bouées, pas le choix de poser l’ancre! On espère trouver un endroit suffisamment profond pour notre tirant d’eau mais pas trop profond non plus pour mettre le moins de chaîne possible. À force de chercher cette place de rêve on finit par mouiller 3 fois ! Même pas peur, on s’est bien refait les muscles !! 

Pavillon jaune (= en attente de formalités d'entrée) + Pavillon d'Antigua & Barbuda

Mercredi 28 avril : Petit tour d’horizon visuel au levé du lit pour contempler ce nouvel environnement ! Notre placement dans le mouillage nous étonne un peu, mais on décide de mettre ça sur le compte du réveil récent ! Mais en vrai quand il y a doute, on ne peut pas l’enfouir aussi facilement. 😁 On regarde à nouveau pendant le petit dej et là c’est sur : on a dérapé, nous sommes au milieu du chenal ! 🤭 On avale la dernière gorgé de café qui reste et c’est reparti pour la séance de sport ! Pas trop de difficulté, on devient experts !! 💪 

Au moment où l’ancre est remontée, un zodiac du port vient nous chercher pour venir faire les formalités au port ! Parfait timing !!!👌 Comme les 2 autres bateaux arrivés la veille sur Antigua (dont K2), nous le suivons et nous mettons à quai au port. En quelques secondes le sondeur passe de 4m d’eau sous la quille à…  0 ! Jed demande au marinero si ça passe avec notre tirant d’eau. Réponse : oui. Constat : non ! Au bout de quelques minutes amarrés, on sent bien des secousses anormales. On met le sondeur à main et en effet nos 2,45m ne passent pas. On décide de se mettre à couple de K2 car à 1 m du quai il y a suffisamment d’eau. Encore une fois, merci K2 nos sauveteurs officiels de ces derniers jours!! Sauf que… impossible de bouger! La quille s’est bien nichée dans la vase et le moteur n’y fait rien. C’est à ce moment que les deux supers annexes de K2 (5cv) et Levenez (2,2cv) entrent en scène ! 🦸‍♂️ Au début rien ne bougent évidement. Mais au bout de quelques minutes, qui l’eut cru, Levenez se trémousse dans un mouvement de roulis qui finit par le décoincer ! Yahooou !! Levenez est libéré, au milieu du port, avec personne à bord !! 😱 Jed saute vite de l’annexe au bateau et quelques minutes après nous voila à couple avec K2. Il doit être 09h30 du matin, intense début de journée ! 😅

Papiers en ordre, Antigua nous voilà ! Mais le séjour commencera par la réparation du support de guideau. Parce que le sport c’est bien, mais le moteur du guideau qui fait l’effort pour nous c’est mieux (et plus sécurisant) ! Aucun dégâts sur le moteur du guideau, nous devons donc « seulement » revoir la fixation. Refaire les contre-plaques en bois avec ses formes subtiles, résiner, couper une tige filtée, … petit à petit cela prend forme. Tout est prêt, il ne reste plus qu’à poser le tout dans notre petite baille à mouillage si peu accessible..! C’est finalement l’étape la plus compliquée. Après 3 jours de dur labeur, Jed le super époux-capitaine-bricolo vient à bout de ce guindeau et nous mouillons avec émotion le 1er mai au soir ! Une sensation de liberté retrouvée !! 

Contre-plaques : après / avant